Le Cabaret Littéraire, c’est des spectacles, des cartes blanches et des formats maison à la croisée de la littérature, de la musique et du jeu, dans un esprit de découverte, avec un accent fort sur le local et l’inédit.


Mardi 26 janvier 2021

«Queer: terme d’origine anglo-saxonne, signifiant originairement étrange ou peu commun, réapproprié par les communautés LGBTQ+ de manière à en faire un symbole de libération. Il fait référence à toute idée, pratique, personne ou identité allant à l’encontre des normes.»

Pour son édition 2021, le Karaoké Littéraire – variante livresque et déjantée du célèbre jeu – ose la différence et la fluidité. Le principe est simple: pour accéder à votre minute de gloire, il suffit de vous inscrire le soir même sur la liste des participant∙e∙s. Un choix de textes sélectionnés avec la plus grande attention sera proposé par tirage au sort. Montez sur scène, tournez la grande roue de la fortune et devenez la prochaine vedette du Karaoké Littéraire! Tout le monde a droit au chapitre dans ce spectacle inclusif et festif: ce soir, c’est elle, lui, toi, iels et vous qui prenez le micro pour faire découvrir, grâce au prompteur et aux improvisations du pianiste, les pépites de cette littérature littéralement hors du commun.

Animation Odile Cantero et Vincent David
Piano Jérôme Delaloye
Technique Arthur Brügger et Mike Kundeali

Mardi 30 mars 2021
Cie Mezza Luna

«Je suis née dans un petit village vaudois, nous habitions une ferme de style bernois, construite en 1940 par mon grand-père et des artisans emmentalois. Sur les ondes de radio Sottens chantaient les Ondelines, Partout en Suisse on est heureux, c’est le pays le plus merveilleux… Chez nous, on parlait le bärndütsch, on aimait les chants patriotiques. Dans le village, on était les Bernois, les descendants de ceux qui avaient occupé le pays de Vaud durant deux siècles et demi. À 6 ans, je commence l’école, la langue française s’impose. À 14 ans, je n’aime pas mon prénom, D’s Heidi, je me fais appeler Eddie. À 15 ans, j’entends pour la première fois les chansons de Mani Matter. À 16 ans, je chante à tue-tête Les oiseaux de passage de Georges Brassens, à cheval dans les marais camarguais. Vivre au galop, en révolte contre le vieux monde. Le désir de renouer avec ma langue maternelle est à l’origine de ce projet.»

Un spectacle en hommage à ces deux grands poètes, la rencontre à travers l’espace, le temps et les langues: Mani Matter et Georges Brassens. C’est Heidi Kipfer qui raconte, c’est elle qui chante, mais sans ses Giele, elle serait… sans voix!

Chant, jeu Heidi Kipfer
Guitare, claviers, percussion, chant, musique additionnelle Thomas Steiger
Trompettes, vents, chant, musique additionnelle Bill Holden
Mise en scène Dominique Bourquin
Musique Mani Matter, Georges Brassens
Lumières Dominique Dardant
Costumes Irène Schlatter

Mardi 27 avril 2021
Bern ist überall

Bern ist überall? Le réchauffement climatique, lui aussi est partout… Au Cabaret Littéraire, ce collectif maintes fois primé d’auteur∙e∙s, spécialiste du spoken word, empoigne les récits de l’affolement – celui du thermomètre, mais aussi et surtout le nôtre, celui des humains. Comme dans une formation de jazz de chambre, Bern ist überall donne à entendre un véritable concert linguistique, au sein duquel chaque élément apporte sa propre voix, sa propre langue et son propre texte, contribuant ainsi à une proposition linguistique très particulière – qu’il s’agisse d’histoires tirées du quotidien, d’une poésie douce ou grotesque, d’un lyrisme décalé, d’un texte essentiellement conçu pour sa musicalité. Ceci bien sûr dans n’importe quel dialecte ou langue nationale de notre pays – français fédéral inclus.

Une soirée qui ne fera probablement pas baisser la température (mais ça n’est pas une raison pour ne pas la passer ensemble).

Textes et jeu Laurence Boissier, Antoine Jaccoud, Guy Krneta, Gerhard Meister, Stefanie Grob
Musique Christian Brantschen

Mardi 25 mai 2021

«Après la bande dessinée et la danse contemporaine, la comédie musicale deviendrait-elle le nouvel éden des artistes romands?» Si même le très classique journal Le Temps daigne se pencher sur le phénomène, c’est qu’il se passe peut-être quelque chose dans le royaume secret du musical local! Pour ses détracteurs – qui n’ont bien souvent vu qu’un Disney à 6 ans et puis plus rien jusqu’à La La Land –, la comédie musicale reste ce truc kitch où des gens se mettent subitement à chanter leurs états d’âme. Pour ses partisan∙e∙s, elle incarne au contraire une forme de spectacle total, grandiose ou intime, recouvrant absolument tous les genres, équilibre parfait entre le texte, la musique, le chant et la danse.

Pour faire le point, Le Cabaret Littéraire propose une carte blanche à Aude Gilliéron, artiste à l’intersection de toutes les routes de la comédie musicale romande actuelle. Une soirée-laboratoire, showroom sans les paillettes ni les plumes dans les fesses mais avec les émotions et les rires, pour explorer, avec la crème locale des triple threats, ce qui se fait de meilleur ici (et un peu ailleurs). Où on se dit que c’est quand-même fou tout le talent qu’il y a sur un si petit territoire…

Conception Aude Gilliéron et Daniel Vuataz
Jeu, chant, danse distribution en cours
Musique distribution en cours