Mardi 30 mars 2021
Cie Mezza Luna

«Je suis née dans un petit village vaudois, nous habitions une ferme de style bernois, construite en 1940 par mon grand-père et des artisans emmentalois. Sur les ondes de radio Sottens chantaient les Ondelines, Partout en Suisse on est heureux, c’est le pays le plus merveilleux… Chez nous, on parlait le bärndütsch, on aimait les chants patriotiques. Dans le village, on était les Bernois, les descendants de ceux qui avaient occupé le pays de Vaud durant deux siècles et demi. À 6 ans, je commence l’école, la langue française s’impose. À 14 ans, je n’aime pas mon prénom, D’s Heidi, je me fais appeler Eddie. À 15 ans, j’entends pour la première fois les chansons de Mani Matter. À 16 ans, je chante à tue-tête Les oiseaux de passage de Georges Brassens, à cheval dans les marais camarguais. Vivre au galop, en révolte contre le vieux monde. Le désir de renouer avec ma langue maternelle est à l’origine de ce projet.»

Un spectacle en hommage à ces deux grands poètes, la rencontre à travers l’espace, le temps et les langues: Mani Matter et Georges Brassens. C’est Heidi Kipfer qui raconte, c’est elle qui chante, mais sans ses Giele, elle serait… sans voix!

Chant, jeu Heidi Kipfer
Guitare, claviers, percussion, chant, musique additionnelle Thomas Steiger
Trompettes, vents, chant, musique additionnelle Bill Holden
Mise en scène Dominique Bourquin
Musique Mani Matter, Georges Brassens
Lumières Dominique Dardant
Costumes Irène Schlatter